La danseuse. Ouzbékistan

Raqqosa est la danseuse traditionnelle en Ouzbékistan.

Cette série de portraits a reçu la médaille d’argent à la biennale 2010 de Tashkent. Copyright Sylvie Lasserre

Retour en Asie centrale

Kirghizistan, Tien Shan. © Sylvie Lasserre

Longtemps sans vous donner de nouvelles.  Eh oui… Trois ans que je n’étais retournée en Asie centrale ! Je me suis mariée avec un Pachtoune et vis au Pakistan depuis trois ans. Enfin… je partage comme je le peux mon temps entre le Pakistan, la Turquie (où se trouve ma maison) et la France.

Kirghizistan. L’auteur avec la famille du marié.

Mais enfin, au mois d’octobre, je suis retournée vers mes chères contrées ! D’abord au Kirghizistan à l’occasion du mariage du frère d’une amie, puis en Ouzbékistan.

Quel plaisir, mais aussi que de changements en trois ans, surtout dans les villes. Elles sont de plus en plus colonisées par les voitures. Les enfants sont connectés à Facebook en permanence. A Tashkent, les maisonnettes des quartiers tranquilles font lentement place à d’énormes édifices kitch, maisons individuelles de plus de mille mètres carrés, qui peu à peu grignotent la verdure de la ville et entament le charme si désuet de la ville. Les « new-Ouzbeks », comme les « new-Tadjiks », comme les « new-Kirghiz », aiment étaler leur richesse. Le communisme ne sera bientôt plus qu’un vague souvenir, que la nouvelle génération n’aura jamais connu.

Kirghizistan, Tien Shan. © Sylvie Lasserre

L’économie de marché, qui fut si difficile aux débuts, juste après la chute de l’empire soviétique, commence à prendre ses marques. De nouveaux commerces, flambant neufs, ont remplacé les vieilles échoppes. Un peu partout l’on refait les routes. Peu à peu l’on se relève du choc de la fin de l’URSS.

Tashkent, Ouzbékistan. © Sylvie Lasserre

[wpsr_addthis][wpsr_retweet][wpsr_facebook]

« Raqqosa », danseuses d’Asie centrale. Diaporama de Sylvie Lasserre

Ouzbékistan, Syr-Daria – Copyright Slvie Lasserre

Voici un diaporama de danseuses d’Asie centrale, prises à différentes occasions, lors de différents reportages :

Raqqosa, danseuses d’Asie centrale

La plupart des photos ont été prises en Ouzbékistan, une seule à Paris, à la Maison d’Europe et d’Orient – mais il s’agissait là encore d’un événement ouzbek. Mon principal modèle est Katja Daniela Hillebrandt, une danseuse suisse qui vit en Asie centrale depuis l’âge de 16 ans. Elle est plus ouzbèke que suisse si j’ose dire, et a une connaissance unique des langues locales, de la musique et des danses d’Asie centrale.

La série de trois photos floues où Katja est en rose a remporté une médaille d’argent à la biennale de Tashkent 2010.

Katja Daniela Hillebrandt, Tashkent, Ouzbékistan. Copyright Sylvie Lasserre

Je vous renvoie également à un précédant post sur ce même blog :

En « tournée » avec Katja, la célèbre danseuse ouzbèke… suisse !

[wpsr_addthis] [wpsr_retweet] [wpsr_facebook]