La femme pachtoune : « Si tu me prends en photo mon mari me frappera ! »

Femme pachtoune préparant des chapati dans un village de montagnes, Pakistan © Sylvie Lasserre

Femme pachtoune préparant des chapati dans un village de montagne. Ici, ni eau ni électricité. Les maisons sont de boue, très bien tenues. Les femmes m’ont prévenue, montrant leurs poings et riant : « Si tu me prends en photo, mon mari me battra. » Mais les maris sont loin…

Voilà pourquoi elles se cachent toutes le visage.

C’est la coutume du Purdah. Un ami pachtoune me disait : « On ne doit même pas apercevoir un coin du voile d’une femme respectable !

En d’autres termes, elles doivent rester à l’intérieur des maisons ou dans leur cour et ne jamais se montrer à l’étranger qui n’est pas de sa famille.

Le purdah n’est pas spécifique aux Pachtounes, on rencontre cette coutume en Inde (très marquée chez les Hindous). Je l’ai remarquée également chez les Pundjabi, les Chitrali. La liste n’est certainement pas exhaustive.

Femmes pachtounes observant le purdah © Sylvie Lasserre

[wpsr_addthis][wpsr_retweet][wpsr_facebook]