L’incroyable musique des gens de Dolan – Ouïghours

meshrep-dolan-3.1258619021.jpg

Les gens de Dolan…

Longtemps ce fut une énigme pour moi. Parfois, dans les rues de Kashgar, je croisais des hommes au chapeau très haut de forme. On me disait : « Ce sont des gens de Dolan ! » (des Ouïgours de Dolan).

« Dolan ? Où est-ce? »

« Je ne sais pas exactement où c’est… c’est près de Kashgar… »

« C’est une ville ? »

« Non… »

Je n’étais guère avancée avec ces réponses évasives.

Heureusement, un an et demi plus tard, j’ai rencontré Ayxigül, une musicienne ouïgoure. Elle m’a offert le DVD d’un festival exceptionnel de danses et de musiques ouïgoures qui eut lieu au Japon en novembre 2005. 35 musiciens et danseurs. Et… des gens de Dolan.

Tandis que nous visionnons le DVD, elle m’explique.

« Dulan c’est le nom d’un homme, le chef d’une tribu. Un jour il y a eu une bataille et il est mort. Tous les membres survivants de sa tribu sont venus dans la région de Kashgar. Quand on leur demandait : « A quel peuple appartiens-tu ? » Ils répondaient : « Dolun ». Et petit à petit c’est devenu Dolan. Depuis, on les appelle les gens de Dolan. Ils vivent à deux heures de voiture de Kashgar. »

Les voir jouer leur musique est fascinant. Ils hurlent presque comme des loups, ferment très fort leurs yeux et regardent vers le ciel en tournant la tête (comme sur la photo ci-dessous). ws_30087-meshrep-village-part-3.mp3

meshrep-dolan-1.1258571381.jpg

Ayxigül m’explique :

 » Autrefois ils vivaient dans la steppe, ils étaient nomades. La plupart d’entre eux étaient chasseurs. Et pour appeler les lions ou les tigres, ils criaient comme ça : oouuuhhhh !!!! Et ils chantaient jusqu’à ce que les animaux viennent à eux. Doum ! Takadoum takadoum !!!

Et puis c’est devenu comme une danse, un combat avec les animaux. Et depuis ils continuent à chanter comme ça. Là, ils font comme une danse, ils miment la chasse. C’est très lié à la chasse.

Tu vois, là, ils miment le chasseur. Là, il mime le mouton…

Tous les chanteurs de Dolan chantent pareil. Les mots décrivent la vie des gens. La vie ordinaire. Doum katak doum !!!

Ce rythme là montre qu’ils se battent avec un très grand animal : dolan-meshrep-1.mp3. Ca montre le danger.

Tu vois ces deux frères, ce sont des paysans. Le jour ils travaillent dans les champs et le soir ils rentrent chez eux et jouent de la doira (tambourin). Et tout le monde vient les écouter.

Ils n’ont jamais appris au conservatoire. Ils jouent de telle manière que les gens diplômés du conservatoire ne peuvent pas jouer de la doira comme eux, ils n’ont jamais réussi à reproduire leur rythme ! Et les gens de Dolan ont essayé de l’enseigner mais cela ne marche pas.

Ils l’enseignent à leurs enfants. Cela se transmet de père en fils. Ces deux frères sont les septièmes de leur génération. »

Ayxigül déborde d’enthousiasme en me racontant cela. Elle pourrait en parler des heures. Moi aussi, quand je les ai entendus pour la première fois, je suis restée sidérée. D’après Ayxigül, l’engouement pour ces paysans de Dolan qui ont su perpétrer leurs traditions musicales jusqu’à nous est général en Occident.

Mais voici un extrait de la version spectacle du concert japonais : ws_30085-meshrep-spectacle-part-3.mp3

meshrep-dolan-2.1258571428.jpg

Les photos et les extraits musicaux (sauf le 2e) sont tirés du DVD d’Ayxigül. Le premier morceau de musique est filmé par l’équipe japonaise au Turkestan.

Et je vous renvoie vers un meshrep* sinisé pour la télévision chinoise CCTV :

Chine, Ouïgours – Meshrep de Dolan à la télévision chinoise

* meshrep : fête musicale traditionnelle ouïgoure

[wpsr_addthis][wpsr_retweet][wpsr_facebook]