Voyage au pays des Ouïghours

Chers amis,

Je reçois de nombreuses demandes concernant mon livre “Voyage au pays des Ouïghours”.
Malheureusement celui-ci est épuisé et l’éditeur a cessé son activité.

Tout n’est pas perdu : j’envoie la version électronique (PDF) sur demande au même prix que la version papier (15 €).

Contact : sylvielasserre@gmail.com

4 touristes étrangers assassinés au Tadjikistan. Daesh revendique.

Mercredi 1er août 2018
Un groupe de sept cyclistes occidentaux a été volontairement renversé par un véhicule alors qu’ils pédalaient depuis Dushanbe pour se rendre vers le sud du Tadjikistan. Les assassins en ont achevé certains au couteau, occasionnant un bilan de quatre morts (deux Américains, un Suisse et un Néerlandais) et trois blessés.
Il s’agissait de trois couples et d’un touriste français (étant resté en arrière du groupe, il est sauf) qui s’étaient rencontrés sur la route et avaient décidé de faire un bout de chemin ensemble.
L’attaque a été revendiquée par Daesh. Le site de Radio Free Liberty publie une photo des assassins, de jeunes hommes tadjiks ne présentant aucune marque physique de radicalisation :

Le couple d’Américains, Lauren and Jay, faisait le tour du monde à vélo et tenait un blog : simplycycling.org. Leur dernier post datait du 11 juillet, ils se trouvaient au Kirghizistan.

Et nous, les passionnés d’Asie centrale, nous déplorons ce changement. Daesh a encore réussi un sale coup, comme ce fut le cas dans la catastrophe du Nanga Parbat au Pakistan, lorsqu’une dizaine d’alpinistes occidentaux furent massacrés sur leur camp de base, là où a priori on n’aurait jamais songé à une attaque terroriste. C’est la même chose pour les routes du Tadjikistan. Encore et toujours : frapper là où on ne les attend pas. Avec une facilité à recruter dans les ex républiques soviétiques d’Asie centrale où trop de jeunes hommes n’ont pas d’emploi.

 

Les prochaines Rencontres d’Asie centrale auront lieu en Turquie, 1-3 juin 2018

Jeudi 29 mars 2018

Chères amies, chers amis,

Une fois n’est pas coutume, les prochaines Rencontres d’Asie centrale se dérouleront en Turquie, à Ayvalik, du 1er au 3 juin 2018. Nous sommes en train de finaliser la programmation qui s’annonce très riche et variée (documentaires, deux expositions photographiques, exposés…) avec peut-être aussi une danseuse, un concert de daf iranien et un cours de cuisine ouzbèke. Toutes les informations sont disponibles sur ce lien (cliquer sur l’image) :

Adobe Spark Page

N’hésitez pas à me contacter directement si vous souhaitez plus d’informations ou bien pour me faire part de votre intention d’assister aux Rencontres : sylvielasserre@hotmail.com

A très bientôt j’espère.

Happy Nowruz !

Mercredi 21 mars 2018

Les peuples d’Asie centrale fêtent aujourd’hui Nowruz, le nouvel an. C’est le jour du printemps, le renouveau de la vie.

Pakistan. Copyright Sylvie Lasserre

A présent cette fête s’exporte en Europe, où les communautés d’Asie centrale organisent des événements festifs. A Paris, on ne compte plus de telles manifestations :

Quelques exemples de manifestations de Nowruz à Paris en 2018.

Je dois dire que je suis heureuse que mon initiative de célébrer Nowruz à Paris en 2010 pour la première fois, événement organisé par la Maison d’Asie centrale et accueilli par La Maison d’Europe et d’Orient, ait fait tant d’émules et soit aujourd’hui « institutionnalisée » et suivie depuis par de nombreuses autres organisations.

J’espère seulement que cette fête du printemps ne se transformera pas en une fête commerciale, comme le devint Halloween il y a une trentaine d’année ou encore Noël il y a plus longtemps.

Lesbos – Ayvalik : le grand échange de populations

This video is a rare document about the population exchange that happened at the fall of the Ottoman Empire. Between 1922 and 1923, 500 000 Turkish people from Greece were forced to leave to Turkey while 1 500 000 Greek people from Asia Minor had to leave to Greece. Still after a few generations, people are so moved about this human tragedy.

Ayvalik, in Turkey, is one of the cities affected. The exchange happened with Lesbos. Cunda, the adjacent island close to Ayvalik, welcomed Turks from Crete and in some places on Cunda or Ayvalik, one can still hear old people speaking in Greek.

Ayvalik was a prosperous Greek city, living mostly on the olive industry and hosting twelve churches. Sometimes nowadays one can see a group of Greek people visiting the town, on the track of the houses of their ancestors. If you talk to people here about the tragedy you will witness soon them crying, almost 95 years later. They still give each other nicknames which are… the name of the village in Lesbos they come from, although most of them never went there. Turks have been authorized to visit their ancestors villages in Lesbos only a few years ago.

Samedi 3 mars 2018