Ouïghours et Tibétains : rassemblement le 4 novembre à Paris lors de la visite de Hu Jintao

Les militants ouïghours des Droits de l’Homme organisent une manifestation avec les militants tibétains, du Falungong et les dissidents chinois pendant la visite en France du Président chinois Hu Jintao

A diffuser immédiatement
Novembre 3, 2010

Le 4 novembre 2010 à 15h, lors de la visite à Paris du Président chinois Hu Jintao, l’Association des Ouïghours de France rejoint les militants tibétains, du Falungong et les dissidents chinois pour protester contre la violation flagrante et incessante des Droits de l’Homme exercée par le gouvernement chinois. Les manifestants marcheront pacifiquement depuis le Parvis des Droits de l’Homme au Trocadéro jusqu’à l’Ambassade de Chine à Paris. La marche est organisée par l’Association de la Communauté Tibétaine de France et ses Amis (Voir http://www.tibetan.fr/?Paris-Une-manifestation-nationale).

Le Congrès Mondial Ouïghour (WUC) demande au Président français Nicolas Sarkozy et les ministres de son gouvernement d’exprimer la préoccupation de la France sur la persécution et répression du gouvernement chinois contre les Ouïghours et autres peuples. WUC est basée en Allemagne et est une organisation faîtière des Droits de l’Homme pour les Ouïghours à travers le monde.

La visite du président Hu Jintao en France est une bonne occasion pour le président Sarkozy et le gouvernement français afin de démontrer leur attachement aux droits de l’homme et à la dignité humaine et la préoccupation de la France au président Hu sur le traitement brutal et répressif du gouvernement chinois contre l’ ouïghour et les autres peuples », dit la présidente du WUC, l’ancienne prisonnière de l’opinion, nominée plusieurs fois au Prix Nobel de la paix.

Depuis de nombreuses années, le gouvernement chinois a mené une campagne intense et souvent brutale pour sévir les dissidents ouïghours, réprimer toute activité religieuse pacifique et toute expression indépendante liée à la question ethnique et diluer la culture et l’identité ouïghoure, et menacer la survie de la langue ouïghoure. Les autorités ont systématiquement assimilé les activités politiques pacifiques, religieuses et culturelles des Ouïghours avec les » trois maux « – le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme religieux – et ont démontré leur persécution des Ouïghours par leurs efforts visant à réprimer ces « trois maux ». Les autorités ont également marginalisé économiquement les Ouïghours du Turkestan oriental par la discrimination raciale intense et flagrante à l’emploi.

Le 5 Juillet 2009, les Ouïghours ont organisé une manifestation pacifique à Urumchi (la capitale régionale) contre les violations des Droits de l’Homme. Les forces de l’ordre chinoises se sont déplacées immédiatement et ont brutalement et impitoyablement réprimé la manifestation. Selon des témoins interrogés par Amnesty international, les forces de sécurité ont tiré sur les manifestants et les ont tués extrajudiciairement. Des témoins ont également déclaré à Amnesty International que les forces de l’ordre ont battu à coups de pied les manifestants. Ils ont également utilisé des matraques paralysantes et des gaz lacrymogènes sur les manifestants. Les organisations ouïghoures des Droits de l’Homme et les médias étrangers ont reçu des témoignages similaires sur la tuerie extrajudiciaire des forces de l’ordre et sur d’autres types de force brutale et excessive contre les manifestants.

Les troubles ethniques et violences ont suivi pour constituer l’un des écrasements les plus féroces et répressifs des Ouïghours de l’Histoire.

Les violations des Droits de l’Homme que les autorités chinoises ont perpétrées contre les Ouïghours à la suite de et en liaison avec les incidents de Juillet 2009 ont inclu, mais n’ont pas été limitées aux disparitions et aux détentions arbitraires et forcées des Ouïghours, dont des mineurs; avant condamnations à mort arbitraires des Ouïghours et autres peines sévères après jugement avec politisation et étranglements des procès , exécutions arbitraires, et accroissement des restrictions sur la liberté de parole et d’expression, y compris poursuites et condamnation du personnel des sites ouïghours.

*****************************************************************************************
About the WUC
The World Uyghur Congress (WUC) is an international umbrella organization that represents the collective interest of the Uyghur people both in East Turkestan and abroad and promotes Uyghur human rights and a peaceful and non-violent solution based on rule of law for the conflict in East Turkestan.

http://www.uyghurcongress.org

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s