Je viens de découvrir un jeune poète pachtoun…

Son nom est Wafi. Il est étudiant et vit à Peshawar. Il écrit des poèmes sur… la guerre qui sévit chez les Pachtouns. Mais lisez plutôt une de ses poésies (qu’il m’a autorisée à publier ici) :

A Lonely Mother.

I am a lonely mother
Exhausted,
Despaired.
Longing for my own,
My own children
Who have forsaken me
No more proud of me
I am not old yet
But the carelessness
Of my children
Has weakened
My bones.
I am a tree
In need of care
Autumn has not come
But my leaves
Are falling
Leaving me standing stunted
In the cruel desert
Of my loneliness,
Watering my roots
With my tears.
I am a stranger
In my own home
Facing the blows
Of foreign hands.
Their black nails
Tear my skin apart,
Digging deep ditches
In my broken heart.
Will they return?
To defend me
Or will they let me die?
I don’t know
For I am a lonely mother
Wretched and blue
I am the poor Pashto*,
Ah! I am the poor Pashto.

*Pashto is my native language.Had written it and posted here on Mother’s day. It is (February 21)Mother Tongue Day today, so I am updating this poem to celebrate the day.

11 réflexions sur “Je viens de découvrir un jeune poète pachtoun…

  1. Thank you for this translation in Spanish. Unfortunately, this poem is not free of rights : yu can not reproduce it : as I explained, the author gave me authorization but only for this blog. I hope you can understand, this young poet has plans to publish his work. If you wish, you may write this translation here on this blog. Thank you.

    J'aime

  2. Son histoire est sans doute touchante mais laissez -moi douter de ses qualites artistiques et linguistiques… Quand ne vous laisserez vous plus aveugler par vos emotions?

    J'aime

  3. Bien Raymond, le cynique, oubliez vous sur votre hauteur que les arts, dont la poèsie doivent éveiller des sentiments, des émotions .C’est leur but ….leur motivation (ce qui meut. Mais vous semblez figé, les pieds dans le béton froid de l’indifférence qui tue…°

    J'aime

  4. La souffrance comme l’amour sont les muses des poetes …

    as-t-on besoin d’aller dans ce pays oublié des Dieux oups pardon d’Allah …
    pour avoir de la bonne poésie ?

    ou n’es-ce qu’avec des arrières pensées politiques ?

    brrrrr chui parano pardonnez moi.

    J'aime

  5. @ raymond : puisque vous prêtez aux émotions le pouvoir d’aveugler, il doit être possible d’envisager que vous êtes extra-lucide, non ? comment alors définissez-vous le pouvoir de l’amour, de l’amitié, du désespoir et du droit à être ? ou, pour être plus accessible à votre perception, ne perdez pas votre temps à lire les poêmes de ceux qui souffrent et qui ont refusé de prendre les armes et préféré le pouvoir des mots pour que les larmes ne se perdent pas pour toujours dans la poussière de peshawar. ni par pitié ni par condescendance, accordez-nous le droit de vous demander ce que vous entendez par qualités artistiques et linguistiques ? seriez-vous de ceux qui condamnèrent françois villon à la potence ? n’en doutons pas.

    J'aime

  6. Je compatis à la situation de ce pauvre gosse. Mais il faut reconnaître que son poème n’a aucun intérêt ! De ce que je vois, je ne lui trouve aucun talent particulier. La compassion n’interdit pas la critique.

    J'aime

  7. Alybrax : Vous connaissez le dicton : bête et méchant ? Il s’applique parfaitement à votre cas à moins que vous ne puissiez mieux argumenter votre critique qui n’a pour l’instant aucun, mais aucun n’intérêt.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s