Toys et gaps : les Ouzbeks ont le sens de la fête

toys-et-gaps-2-bd.1264407796.jpg

Une centaine de toys par an, dont une quarantaine de mariages, sans parler des enterrements, commémorations, circoncisions, anniversaires, et une vingtaine de gaps. Voici à peu près les civilités auxquelles doit répondre un ami de Tashkent. Et il n’est pas une exception.

Les Ouzbeks ont le sens de la fête. Et des civilités.

Vous l’aurez compris, les toys désignent, en ouzbek, les fêtes et cérémonies qui rythment la vie.

Quant aux gaps, ce sont des réunions, entre amis, toujours le même groupe, qui ont lieu régulièrement. Chaque Ouzbek est membre d’un, voire deux gaps. Certains se retrouvent le temps d’une soirée, d’autres pour un week-end à la campagne, au moins une fois par mois…

Chez nous on appellerait ça un « rallye » mais en Ouzbékistan, ce sont toutes les couches de la société qui sont concernées.

Ne pas faire partie d’un gap ou ne pas se rendre aux toys vous ferait passer pour un sauvage et vous mettrait au ban de votre « mahalla » (votre quartier) et de la société. Impensable pour un Ouzbek.

Ainsi, aux enterrements, aux mariages, aux circoncisions sont invitées implicitement toutes les personnes qui vous connaissent de près ou de loin : voisins, collègues, habitants de la mahalla, famille… C’est pourquoi vous verrez fréquemment entre 500 et 1000 invités à un mariage.

Pour nourrir tout ce monde, un plov géant fait généralement l’affaire. Afin de pouvoir continuer à mener cette vie en travaillant, nombre de toys ont lieu tôt le matin, vers 6h00, avant le travail.

En réalité, plus que la fête, c’est l’importance des réseaux en Ouzbékistan que souligne ce phénomène.

Je vous conseille un excellent ouvrage concernant les réseaux en Ouzbékistan : « Pouvoir, don et réseaux en Ouzbékistan post-soviétique » par Boris-Mathieu Pétric.

Copyright photo : Sylvie Lasserre – Photo d’un mariage au Tadjikistan.

2 réflexions sur “Toys et gaps : les Ouzbeks ont le sens de la fête

  1. Et si un touriste de passage ( comme moi …) à une envie folle de participer à un mariage ouzbek, comment le faire savoir ?

    Oui, comment devrait-il s’y prendre pour se faire comprendre par la famille du marié ?

    Leur faisant comprendre qu’il voudrait bien se fondre dans la foule des convives, écouter leur musique, chanter (même faux ), danser ( même gauchement) et applaudir ( même maladroitement ) et…goûter à leurs gâteaux, jusqu’à tard dans la nuit ?

    Généreux et sensibles comme ils sont, le sauront-ils en lisant tout dans mes yeux ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s