Et si je faisais ramadan ?

Demain. Comme ça. Pour essayer. Juste demain… Par empathie. Par curiosité.

Mais pourrai-je tenir une journée sans boire ? Je tente de me rassurer : d’autres le font bien.

Cette drôle de décision vient de me prendre ce soir, à l’improviste. L’idée m’en était déjà venue, deux ou trois fois, puis s’en était allée.

Et là, ce soir, à la veille du début du jeûne… Comme par hasard, elle est revenue.

nisholda.1250886101.jpg

Chorsu bozor (Tashkent), vendeurs de Nisholda – Photo copyright Sylvie Lasserre

Je repense à Matteo, un ami cher, qui m’avait raconté avoir essayé un jour, juste un jour, par curiosité et compassion pour une amie algérienne.  » C’est vraiment dur tu sais, je n’imaginais pas à ce point…  »

Aujourd’hui, au téléphone, j’ai souhaité à Alisher  » bon courage pour demain « . Je ne savais pas encore que moi aussi demain… Enfin…

En Asie centrale, on dit ramazan. Ramazan est aussi un prénom. Je me suis très souvent trouvée en Asie centrale durant le ramadan. Ces dernières années c’était à l’automne. Epoque pleine de charme, surtout au crépuscule lorsque l’on se presse pour rentrer fêter Iftar, la rupture du jeûne. Lorsque s’empressent les vendeurs de nans derrière leurs landaus et que la fumée des shashliks emplit l’air.

Alors, partout l’on trouve du  » Nisholda « , cette crème blanche et compacte vendue à la louche à tous les coins de rue : du sucre et des blancs d’oeufs.

A la tombée de la nuit, chacun s’en fait emplir une pochette en plastique qu’il emporte bien vite chez lui où on l’attend pour rompre le jeûne.

Les Catholiques ont perdu cette tradition de jeûne. Ma grand-mère, je me souviens, nous servait toujours du poisson le vendredi lorsque nous lui rendions visite pour les vacances. Pour le Carême aussi, il fallait  » faire maigre  » nous disait-elle. Je me rappelle encore ses tomates à l’ail et au persil, si succulentes… Cuites au beurre, pour nous, ses petites-filles – car le beurre c’est du gras – mais elle insistait : pas de viande ! C’était en Provence.

Qui songe encore à faire maigre aujourd’hui, chez les Catholiques ?

Et puis, au Caire, j’avais été grandement étonnée par une amie copte (les Coptes sont les Chrétiens d’Egypte). Bizarrement, elle refusait toujours mes invitations à déjeuner, me disant qu’elle ne pouvait se libérer que le soir. Un  jour, elle avait fini par m’avouer qu’elle jeûnait. C’était avant Pâques. Son jeûne durait quarante jours. Un jeûne plus long que celui du ramadan ! Ce qui m’avait le plus surpris, c’est qu’elle s’en cachait, comme si elle en avait honte.

Matteo, qui vivait au Caire à l’époque, m’avait avertie : tu sais, les Coptes, ils sont pires que les Musulmans ! Ils jeûnent un tiers de l’année au total !

Mais revenons à nos moutons… : Puissé-je tenir au moins un jour pour le ramadan…

Demain, il faudra se réveiller de bonne heure. Le soleil se lève à 6h50…

Au fait, à quelle heure se couche le soleil demain ?

PS . En Turquie on attend l’iftar avec grande impatience. Là où j’ai ma maison, c’est un coup de canon qui annonce la rupture du jeûne. La tension est palpable peu avant l’iftar dans toute la ville. Les retardataires se pressent de rentrer chez eux. Les enfants impatients s’amusent et crient :  » boum ! boum !  » Mais rien ne vient.

Alors, quand le canon détonne enfin, ce sont des cris de joie, puis le silence envahit la ville. L’on mange enfin.

98 réflexions sur “Et si je faisais ramadan ?

  1. @fabrice : en fait c’est votre choix personnel de voir Sylvie Lasserre comme une naïve masochiste qui se prend d’empathie pour des turcophones musulmans forcément suspects d’arriération voire de fanatisme intégriste.

    Mais il y a une autre possibilité : peut-être la rencontre réelle avec des gens réels nous permet de découvrir, au delà des opinions formattées, une autre… réalité.

    J'aime

  2. Merhabalar,
    J’ai aussi déjà plusieurs pensé essayer au moins un jour de jeûner pendant cette période de Ramadan mais je n’ai pas encore eu vraiment le courage de sauter le pas… En tout cas, je suis consciente de cette habitude que le corps doit prendre pour tenir le coup durant un mois… Hoşça kalın ! Nat

    J'aime

  3. C’est en effet une expérience intéressante ! Je l’ai fait moi-même au Caire l’an dernier. Et c’est effectivement un exercice de volonté ! Le défi m’a fait tenir une journée, mais 28 jours, je pense que c’est impossible sans être croyant.

    Je m’étais levé très tôt le matin,a vait bien mangé, bien bu, était retourné me coucher. Finalement ça se passe bien pendant la plus grande partie de la journée. Mais les deux dernières heures furent très rudes : par 40°, on a soif… Car finalement, la faim, ça passe au bout d’un moment, l’organisme doit se dire « tant pis ». Mais la soif, quand elle arrive, vous ne vous en débarassez pas ! J’ai fini la journée dans ma baignoire, à tremper dans l’eau froide pour récupérer un peu de fraîcheur !

    Mais le désagrément du jeûn est largement récompensé par l’incroyable moment de partage qu’est l’Iftar. Je n’avais jamais autant apprécié un verre d’eau et une datte !

    J'aime

  4. est par hasard qu’on oublie les israelites????!!!
    eux aussi ont qq jours de careme par an, dont le plus important est kipour…le jour de grand pardon et de la Tolerance

    J'aime

  5. Indépendamment de considérations religieuses (j’ai mon avis là-dessus mais je le garderai pour moi), je trouve personnellement cette alternance jeûne-bombance incompréhensible, et sans doute préjudiciable à la santé.

    Une journée de jeûne par-ci, par-là (catholiques autrefois, certains juifs encore aujourd’hui) ne peut pas faire de mal.

    D’accord avec TANCREDE (23 août, 9 h 33), donc. Sauf pour cette histoire rebattue de porc qui ne se conserve pas bien sous les climats chauds et patin-couffin. L’interdiction de consommer du porc (et d’autres animaux) est sans doute arrivée dans le Coran sous l’influence de la Bible, où il est dit à plusieurs reprise (je cite de mémoire) : « …vous n’en mangerez pas. Je suis l’Eternel, votre Dieu, qui vous ai fait sortir d’Egypte ».

    Sous-entendu : « pas de discussion, c’est moi le patron, et je vous rappelle que vous avez une sacrée dette envers moi, alors faites ce que je dis ! Rompez ! »

    Humour vache, quand même (plmus fort que moi) : en lisant le récit d’Alexis, je me dis que pour lui, l’expérience a dû être comme les coups de marteau sur la tête : comme on dit, « ça fait du bien quand ça s’arrête ».

    J'aime

  6. Je me souviens d’amis expatriés de mes parents qui, bien que non-musulmans, préféraient faire Ramadan pour suivre le rythme général lorsqu’ils vivaient au Maroc. D’après eux, le faire était plus simple que l’inverse, et l’expérience était intéressante. Peut-être nous direz-vous la même chose dans quelques jours, chère Sylvie ?

    Merci pour ce blog, en tout cas

    J'aime

  7. Je me souviens de ce surveillant de CPE au lycée (privée catholique) qui me voyant pendant le mois du Ramadhan, m’a demandé si je jeunais. Lui répondant par l’affirmative, il m’expliqua que durant ses années estudiantines, il participait à des echanges inter-religieux. Par défi il s’est mis à jeuner et a pu compléter le mois entier (bien que sur la fin ça devenait dur pour lui). Mais il gardait aussi à l’esprit que le jeûne historiquement dans la religion catholique s’apparentait à ce que fait les coptes aujourd’hui et ce, sur une période de 40 jours.

    Le jeune à l’ILE de LA REUNION débute actuellement vers 05h15 pour se terminer vers 18h15.

    J'aime

  8. Bonjour,

    Je dois tout d’abord dire qu’il est très agréable de lire des commentaires constructifs, bravo pour la modération. C’est d’autant plus appréciable pour un sujet sensible comme celui des religions.

    Bravo Sylvie pour votre démarche pour comprendre les autres, pour votre ouverture d’espris. C’est ca l’avenir !!!

    Je constate encore une fois que les religions sont vraiment proches les unes des autres : finalement, le but du Ramadan comme celui du Careme (du moins comme on me l’a « appris »), Kipour (pour citer Solange) sans compter nombre de pratiques d’autres religions comme le Boudhisme, est de se défaire du superflu, de réflechir sur la chance qu’on a d’avoir ce dont on a besoin (on comprend mieux ceux qui ont moins que nous et on appréci d’autant plus le superflu après), et ces notions de « partage » si importante et qui semble parfois se perdre de nos jours.

    J'aime

  9. Bonjour Sylvie, bonjour à tous.
    J’aime votre blog et votre ouverture d’esprit.
    Cela fait 10 ans que je vis au Maroc, je ne suis pas croyant mais je fais le Ramadan, pour être en phase avec le rythme du pays. Pas bien difficile, sauf cette année où il a fait particulièrement chaud.
    J’aime bien l’ambiance d’après ftour, les rues animées, les cafés pleins…

    J'aime

  10. Un musulman qui fait le ramadan le fait par conviction, piété (tout au plus par obligation). La démarche est remarquable mais personnellement je trouve déplacé de vouloir faire le ramadan « par empathie », pire, « par curiosité », là où l’on classerait les mêmes attractions pour touristes néophytes, dans les « curiosités locales à essayer ».

    Loin de vous taxer de telles étiquettes, je me demande simplement si commencer par le jeûne (non nécessairement affilié au ramadan) dans la vie de tous les jours, qui, ainsi que vous le soulignez, existait (et existe encore) dans la religion chrétienne n’est pas le premier pas vers le respect et la compréhension de l’autre ? plutôt que d’essayer une pratique dont on ne comprend pas forcément les implicites.

    Ne voyez dans mes propos aucune malveillance, bien à vous.

    J'aime

  11. Curieux qu’une Européenne se laisse tenter par le Ramadan ; est-ce l’effet de groupe, le début d’une conversion, vous nous dites que non, mais force est de reconnaître que c’est vers une religion étrangère ( le bouddhisme est aussi une religion étrangère…) que vous vous tournez : (  » L’idée m’en était déjà venue, deux ou trois fois, puis s’en était allée. » ) et non la religion de votre culture ; aux dernières nouvelles, c’est en terre chrétienne que son né la Renaissance, l’Humanisme, les Lumières et nulle-part ailleurs…

    J'aime

  12. Faire le Ramadan lorsqu’on sejourne en terre musulmane n’a rien d’extraordinaire. Quand je vivais au Caire, je connaissais plein d’expats qui faisaient le jeune, parce que cela permet de s’integrer au rythme general et de decouvrir une pratique qui est autant culturelle que religieuse. Un detail cependant : tous buvaient de l’eau pendant la journee. Je vous encourage a jeuner pour vous mettre dans le rythme, mais par contre vous devriez boire car vous n’etes pas habituee a passer un mois sans boire la journee depuis l’age de 14 ans. D’ailleurs au Moyen-Orient, j’ai vu plein de travailleurs manuels qui buvaient discretement de l’eau pendant la journee, c’est souvent tolere.

    Pour les Coptes egyptiens, leur jeune est different. Ils peuvent manger de jour comme de nuit, mais doivent alors se limiter a des aliments precis et tres simples, afin de « faire maigre ».

    Enfin non, le Ramadan n’est pas bon pour la sante, car on deverse dans l’estomac une enorme quantite de nourriture, souvent tres calorique, en une seule fois et juste avant d’aller se coucher. Le Ramadan est meme juge responsable d’epidemies d’obesite en Egypte, en raison de la surenchere de victuailles qu’engloutissent les Egyptiens aises chaque soir. Les magazines regorgent de conseils sur comment eviter de grossir pendant Ramadan et… comment maigrir apres ! Exactement comme pour nos fetes de fin d’annees.

    Quant a ceux qui exaltent les vertus du jeune sur la sante et la necessite de « reposer » son corps… leur viendrait-il a l’idee de reposer leur corps en s’assurant que leur coeur arrete de battre pendant quelques jours ?

    J'aime

  13. « Jeûnez pour être en bonne santé »
    J’ai jeûné pendant 33 jours, pour améliorer ma santé. Une semaine de fruits et légumes avant et après le jeûne. Une « performance » inutile de facto pour ma santé, voire négative.
    Ce jeûne qui est ainsi sacralisé, n’est qu’une inversion jour-nuit des repas. En quoi jeûner la nuit diffèrerait t’il de jeûner le jour ? en quoi ça améliore la santé ?
    Après chaque nuit, nous dé-jeunons. Mais il s’agit bien d’un abus de language dont sont coutumiers les religieux d’ici et d’ailleurs. Ne pas manger la nuit n’est pas un jeûne, n’est-ce pas ? et ne rien prendre pendant douze heures est chose aisée, sauf pour les tâches entrainant un fort déficit hydrique.

    J'aime

  14. Remarque à « fouilleuse »: Le hadith “Jeûnez pour être en bonne santé” n’est pas un hadith attribué authentiquement au Prophète.
    Les personnes renseignées savent que les musulmans n’acceptent que ce qui est rapporté avec des chaines de rapporteurs (chaine appelée Isnad) et dont les rapporteurs sont fiables et sans qu’il n’y ait de rupture entre les différents maillons (je cite les plus importantes conditions) or les rapporteurs de ce hadith ne remplissent pas ces conditions…
    Faites attention de ne pas attribuer faussement des paroles au Prophète -salallahou ‘alayhi wa salam-.
    Attention ceci ne signifie pas néanmoins que le jeûne n’est pas bénéfique au corps mais il s’agit d’une correction de cette attribution classique et erronée de cette parole au Prophète et la médecine a prouvé les nombreux bienfaits du jeûne

    Je vous donne en échange un hadith -authentique celui-là- où le Prophète -salallahou ‘alayhi wa salam- déclare: « Quiconque n’abandonne pas la médisance et sa pratique, peu importe alors à Dieu qu’il délaisse nourriture et boisson! » (Rapporté dans le recueil de hadiths appelé Sahîh el Boukhari (hadith n°1770) qui ne comporte,lui, que des hadiths authentiques)
    Je cite ce hadith pour prouver que le but du jeûne est l’élévation de la valeur de la personne qui se répercutera surson entourage et sur la société mais avant tout il s’agit d’un rite et ceci il ne faut pas l’oublier…

    J'aime

  15. Merci pour le Blog, je pense que personne n´a souligné le point fondamental du but principal du Ramadhan, et je l´expliquerai avec quelque citations:

    1. Si toute l´humanité était destiné à ne pas rentré dans le paradis cela n´enleverai ni l´équivalence de la masse d´un atome au Royaume de Dieu. Et à l´inverse si toute l´humanité était destiné à rentrer au paradis, cela n´ajouterai même pas l´équivalence de la masse d´un atome au Royaume de Dieu.

    Simplement pour comprendre que Dieu ne dépend pas de l´être Humain, mais c´est nous qui sommes dépendant de Dieu, par conséquence nous nous devons de faire le bien et de respecter ce qu´il a prescrit pour notre bien.

    Pour en revenir au Ramadhan, je pense que pour ceux qui ont des coeurs qui comprennnent: Tout les actes que les musulmans ou autres font dans leur vie, son pour leurs propres bien ou pour leurs propres mal, Le Ramadhan est le seul pilier qui est fait en tant qu´offrende à Dieu à Lui personellement.

    Sylvie je me permet de te dire d´essayer le Ramadhan en l´offrant à Dieu avec une intention du coeur avant les 5.09 a.m. Tu sentiras quelque chose de différent que si tu ne le fait simplement pour expérimenter la faim et la soif. Et si tu le fais en parvenant à séparer ta personne physique (ego) de ta personne spirituel en te rapprochant de cette dernière, tu comprendras ce que beaucoup ne comprennent pas.

    Bonne chance et succés.

    J'aime

  16. Moi je dis : Respect !
    Respect à vous Sylvie Lasserre , et à la quasi totalité des auteurs des commentaires!
    Si les gens étaient comme vous Sylvie,sans complaisance, le monde se porterait bien mieux !
    En France, en lisant les commentaires et mêmes certains articles , j’étais affligé et désolé de voir a quel point on pouvait être mauvais et haineux envers quelqu’un ou une religion.
    Je suis musulman pratiquant, donc je ne suis forcément pas impartial, mais bon il est triste de voir à quel point les gens peuvent devenir mauvais sur un sujet de société devenu sensible.
    Et là, avec ce blog je reprends espoir, c’est une véritable bouffée d’oxygène, qui nous montre que malgré nos différences, on peut échanger intelligement.
    Au final, on ne demande pas la lune, juste un peu plus de tolérance que chacun vive sa religion pleinement et sereinement.
    Comme c’est dit dans le Coran : Vous avez votre religion et moi la mienne

    Donc voilà pour résumé : Bravo ! et merci!

    J'aime

  17. Eh non, les musulmans ne vont pas dormir juste après avoir ingurgité une grande quantité d’aliments ! Durant le mois de Ramadan il est fortement conseillé de multiplier les bonnes actions et prières car les récompenses sont grandes (nous restons dans un point de vue religieux). Par conséquent, après avoir coupé le jeûne (iftar), le musulman va généralement à la mosquée pour la dernière prière de la soirée, appelée ‘Icha.
    Après cette prière, de nombreuses autres sont faites en groupe, derrière l’imam. Ces prières divisées en plusieurs unités de prières sont appelées Tarawih, et sont suivies par une grande majorité de musulmans jeûneurs. Généralement le Coran entier est récité en l’espace d’un mois durant ces prières, assez longues.
    Si vous demandez à un musulman de distinguer le plus dur entre une journée de ramadan et un tarawih, je doute que sa réponse soit automatiquement le jeûn !
    C’est l’occasion pour les musulmans de se rencontrer après une journée de privation, et de prier, dans une bonne entente. Ne voyiez-vous pas les gens sortir en masse les soirs, se rendant dans les mosquées proches de chez vous ? Celles-ci sont pleines à craquer durant ce mois! Voilà maintenant votre explication !

    Et le mois du Ramadan contient d’autres richesses.
    Les musulmans, vous savez, sont heureux de le faire, et les critiquer comme on l’entend souvent ne peut mener qu’à une plus nette séparation entre les communautés. Soyons pour l’ouverture, comme cette chère Sylvie Lasserre que je remercie profondément pour son intelligence et surtout sa grande tolérance.

    Même si vous ne jeûnez pas, essayez de vous faire inviter chez des musulmans au moment de l’iftar (je doute que ce soit si difficile, si jamais vous sentez le revers arriver mettez en avant le fait que le musulman doive se montrer encore plus généreux durant ce mois, et c’est l’invitation garantie !). Vous verrez dans quelle chaleur le jeûn est coupé. Certes, assez souvent dans l’exagération, avec suffisamment sur la table pour avoir de quoi nourrir un troupeau, mais malgré tout, ce qui s’en dégage est magnifique !

    Les musulmans de France se moquent royalement qu’on les critique, vous savez, ils sont là depuis un moment, et comptent rester. Pour la majorité des musulmans, les plus haineux envers leur religion ne sont finalement que des pauvres brebis égarés qui font de la peine finalement. Et pour lesquels on prie le soir même après une bonne journée de jeûn !
    Pensiez-vous être les seuls à avoir de la peine pour les autres?

    Merci !

    J'aime

  18. Ma nièce, musulmane marocaine pratiquante, me dit qu’elle aime bien le mois de ramadan parce qu’il y a des tas de feuilletons à la télé.
    Cette année, je suppose qu’elle est dispensée, vu qu’elle allaite un bébé de deux mois.

    En Malaisie, j’aime bien le ramadan : les transports sont moins bondés (mais pourquoi donc ?????), et il se tient un peu partout des marchés alimentaires spéciaux où l’on trouve toute sorte de bonnes choses. A condition de ne pas y aller 5 mn avant « buka puasa », la rupture du jeûne, vers 19 h et quelque : là, plus rien à acheter, et de toute façon les vendeurs mangent ce qui reste de leur fonds de commerce. On les comprend.

    Chanceux quand même sous les tropiques, où le rapport jour/nuit est toujours 50/50, à quelques minutes près.

    Mais l’an prochain, et les années suivantes, la période de jour ne va aller qu’en augmentant sous nos latitudes puisque le mois de ramadan arrive un peu plus tôt chaque année. Que va-t-il se passer en juin, où la nuit ne dure que quelques heures ?

    Et les musulmans qui vivent en Scandinavie ? J’aimerais savoir comment ils font, s’ils ont une dispense spéciale.

    J'aime

  19. @Michel Petit :
    Bonne question pour les musulmans ayant 6 mois de soleil puis 6 mois de nuit, en fait si je ne dis pas de bétise, on bien ils prennent les heures de lever et coucher de soleil de la Mecque (ville sainte musulmane en Arabie Saoudite), ou bien ils prennent les heures de lever et coucher du soleil de la ville ayant un cycle jour/nuit « standard » la plus proche de chez eux.

    Ps : Au fait y a t-il une suite? Le résultat de l’expérience ? juste par curiosité j’aurais aimé savoir comment ca c’est déroulé?

    J'aime

  20. le Ramadan sauve 🙂

    Un des agents français enlevé en Somalie, raconte comment il a trompé la vigilance de ses ravisseurs à Radio France Internationale.

    Souhaitant que l’on appelle Marc (on l’appelait Jeff quand il était en prison), il affirme à RFI avoir été bien traité, et subi aucune torture.

    Extrait de son récit

     » Mardi soir, aux environs de minuit, j’ai profité du sommeil de mes geôliers, fatigués par le ramadan.

    J'aime

  21. Bonjour,
    alors, ce premier verre d’eau après une journée de jeûne? Cette fragilité et cette envie de remercier. La faim, la soif, certes mais toutes les autres nourritures de cette journée?
    Par ailleurs, soulignons que le mois de Ramadan est surtout un mois béni, durant lequel le mal est enchaîné, sauf celui qui nous accompagne toujours et contre lequel nous devons lutter, donc un mois béni pendant lequel les portes du Paradis sont ouvertes et chaque jeûneur espère y voir un jour son nom graver sur la porte du jeûne, un mois béni pendant lequel le Coran a été descendu. Un mois de recueillement, d’écoute de soi, de profondeur et d’amour.
    De tout cela, nous avons l’intuition notamment dans ce petit verre d’eau que nous buvons à la fin du coucher du soleil…

    J'aime

  22. Le jeûne est un exercice spirituel qui comme tous les exercices spirituels, demande particpation du corps. La grande différence entre le ramadan et le carême, c’est que dans le premier cas on passe quotidiennement d’un extrême (abstinence totale) à l’autre (repas copiés, voire très copieux comme je l’ai vu souvent en Egypte ou Tunisie); alors que dans notre carême, la période entière à l’exception des dimanches, est une période d’abstinence modérée. Il est clair que la privation physique est secondaire, est n’est là que pour accompagner le cheminement vers Dieu – il ne faut pas inverser le sens des choses. Boire un verre d’eau, prendre un repas léger à midi fait de pois ou de lentilles, n’est donc en rien détrimental au jeûne – même si je connais quelques catholiques, notamment antillais, qui jeûnent totalement pendant les 40 jours de carême.

    Deux autres observations:

    1/ il existe encore des Catholiques, et ils font dans leur majorité le carême, Sylvie. En France. Mais nous sommes peu nombreux, au maximum 10% de la population.

    2/ il est regrettable – mais c’est ainsi que va parfois la marche du monde, l’effet de mode l’emportant sur toute logique – que bien des indigènes en Europe éprouvant ce besoin de retour au spirituel et au religieux après deux siècles d’hérésie rationaliste aride et détournant de Dieu, se tournent vers tout (islam, bouddhisme, etc…) SAUF la religion matricielle qui soutient encore les grands principes de notre civilisation. C’est un phénomène triste, regrettable, pas forcément durable mais dont on trouve encore dans ces commentaires l’expression.

    Croyez-moi, il y a très largement assez de spiritualité, de sens, de beauté et de charité dans l’Eglise Catholique en France, pour s’y ressourcer humblement et aller vers Dieu, sans passer par la case islam qui me semble au contraire avoir des connotations politico-identitaires largement plus présentes (comme l’expliquait Abdlewahab Medeb dans un entretien récent).

    Que Dieu vous garde.

    J'aime

  23. C’est drôle, OLIVIER : moi je fais exactement le contraire. Elevé dans la religion catholique et romaine, confit dedans jusqu’à 18 ans, me voici, des lustres plus tard, décidément athée, pas plus fier pour ça mais… ouf ! tranquille.
    Foin de ressourcements, de spiritualité, et autres concepts pour moi vides de sens. Dieu n’existe que pour ceux qui y croient, et grâce à ceux qui l’ont inventé : voilà ma croyance.

    J'aime

  24. Bonjour à tous !

    J’ai un oncle en Norvège, et si je me souviens bien, ils se calquent sur les horaires de la Mecque, parce qu’en été la journée est beaucoup trop longue et en hiver ridiculement courte. Voila pour la question qu’on se posait plus haut.
    @ Olivier : Ah nous pensons tous que notre religion est la meilleure, les catho, les musulmans, les athées… Vous savez, j’ai été élevée dans l’Islam, ce qui ne m’a pas empêché d’aller regarder ailleurs et apprendre d’autres façon de voir le monde… Mais tout bien réfléchi, je préfère l’Islam, ça me convient très bien 🙂
    Mais je crois que les catholiques pratiquants deviennent une espèce rare et à protéger, de TOUS mes amis catholiques, je n’en ai q’UN qui est pratiquant.
    Laisser Sylvie jeûner pendant le ramadan si ça lui prend ! Elle est dans un pays musulman, je comprend qu’elle en ai envie. J’espère que vous avez senti, chère Sylvie, le soulagement qui nous envahi quand avale la première gorgée de lait chaud. C’est peu comparé à ceux qui meurent de faim, mais ça aide à avoir une idée… D’ailleurs j’ai bigrement faim là, mais ça va, plus que 45 min^^

    A bientôt !

    J'aime

  25. @Salamandre : je ne suis pas catho, je suis catholique. Notre religion est méprisée et attaquée sans relâche depuis cent ans en France, et aujourd’hui encore c’est de très loin le bouc-émissaire. Grâce à Dieu, espérons que cela ne dure pas afin que les indigènes de ce pays puissent retrouver en masse leurs racines, et les nouveaux venus enfin découvrir pour certains ce qui a fait l’Occident. Ca viendra.

    Je ne cherche à dissuader Sylvie de rien, elle est bien assez grande me semble-t-il. Simplement apporter un éclairage sur le sens du carême et ce que Dieu attend de nous à ce moment-là. L’important n’est pas la lettre mais le sens derrière la lettre, l’important n’est pas de jeûner absolument puis de s’empiffrer ensuite, l’important est de cheminer vers Dieu. L’exercice de contrôle de son corps et la souffrance endurée y aide, mais elle n’est pas une fin en soi. En France en particulier, le ramadan me semble être bien plus un outil communautaire et identitaire, que spirituel. Il est fâcheux que tant de jeunes s’y laissent prendre, qu’ils osent se tourner vers le Christ et l’Eglise serait… vivifiant. Il y en a, il y en aura de plus en plus.

    Personnellement l’islam m’a aidé malgré lui: en vivant longtemps dans des pays musulmans (Algérie, Emirats, Malaisie) j’ai compris la puissance de la religion dans le monde et le fait que l’Europe fatalement y replongerait d’une façon ou d’une autre. Mais la connaissance de Dieu que j’avais sous les yeux par l’islam m’a d’emblée paru erronée, et plus encore au fur et à mesure du temps. Il y manque le Christ, tout simplement, et il ne suffisait plus alors que de cheminer vers lui.

    @ Michel Petit : nombre de mes amis sont athées, à titre individuel cela ne me pose aucun problème. Maintenant à titre collectig, l’athéisme me semble avoir échoué à pouvoir soutenir et pérenniser un culture, échoué à donner un sens commun par-delà les maladies nihlistes. Mais c’est un autre débat.

    J'aime

  26. Bonjour Sylvie et tout le monde.

    Je suis tombée par hasard sur ce blog et je dois dire que j’ai apprécié l’initiative!! Moi je suis convertie et je fais le ramadan par foi. La plupart du temps c’est pas trop dur et on apprend à maitriser ses grignottages genre pose café etc… C’est un moment très agréable, calme, et gai au final. Je trouve que l’initiative de jeuner pour « partager » avec les musulmans ce moment et voir ce que ça fait est une super initiative, et que ce genre d’idée, sans aller jusqu’à jeuner forcément c’est l’avenir, un pas vers l’autre qui entrainera un pas de l’autre vers soi, pour que nous français nous connaissions mieux et vivions bien ensemble car on le sait, la haine et l’inimitié proviennent de l’ignorance. Alors chapeau!!! L’expérience ne sera pas tout à fait la même car il n’y a pas la composante de foi qui nous guide musulmans, mais tu pourras apprécier le défit, le travail sur soi et découvrir toutes ces choses qu’on découvre sur notre corps, notre volonté, notre esprit en jeunant.
    Encore une chose … et je veux pas fair la rabat joie… mais en fait nous commençons à jeuner aux premières couleurs de l’aube ( « Fajr »), non au lever du soleil (« chourouq »), soit sur paris en ce moment vers 5h15, et le ftour bien sur est au coucher du soleil « maghreb ».
    Enfait sur le calendrier du ramadan pour les prières tu as différents temps :
    Imsek : à peu près l’heure où il est préférable de s’arrêter de manger, 20 min avant fajr
    Fajr: aube, début du jeune, première des 5 prières
    Chourouq: lever du soleil et fin de l’Aube
    Dhor: midi, le zénite, 2e prière
    Asr: dans l’apres midi: 3e prière
    Maghreb: coucher du soleil et 4e prière
    Icha: nuit et dernière prière.
    Voilà, j’espère que ça t’aidera peut être à mieux comprendre certains liens que d’autres ont posté si tu ne savais pas.

    Et sinon tu l’as fait? Comment ça c’est passé?

    Merci pour ce blog porteur d’espoir.

    J'aime

  27. Bonjour,

    Je voudrais revenir sur un post publié par Kubilay, où il est question de votre ancien prof d’anglais qui trouvait que le Ramadan est inhumain. Eh bien figurez-vous qu’en tant que musulman je pense la même chose! Le jeûne a aussi pour dessein de réduire les penchants « bestiaux » de l’être humain : la faim , l’appetit sexuel, savoir tenir sa langue (médisance…etc), éviter d’écouter des futilités…Etc. Les anges, en Islam, ne sont pas humains en ce sens qu’ils ne jouissent justement pas de tous ces sens. En les réduisant on réduit la dimension bestiale de notre nature humaine pour ne révéler que la dimension mystique et en cela se rapprocher de Dieu.

    J'aime

  28. Quand je dis se rapprocher de Dieu, cela signifie qu’on y parvient en éliminant toute soumission aux désirs naturels et humains en les CONTROLANT et MAITRISANT par le jeûne, ainsi la soumission totale revient à Dieu: l’essence même de l’Islam. Ainsi , le jeûne permet de contrôler ses désirs et pulsions humaines qui relèvent parfois de la bestialité lorsqu’ils sont poussés à l’extrême.
    Un autre remède que le jeûne, extrême lui-même, consiste à abolir tout source de plaisir (exemple castration, etc…) : l’Islam proscrit l’abolition car le support physique et physiologique est une création de Dieu , il est donc interdit en Islam de l’abolir : seul les moyens de maîtrise et de contrôle sont prescrits:
    résumé Ramadan = self contrôle + solidarité avec la modestie sociale (pauvreté)

    J'aime

  29. Je tombe par hasard sur votre blog. Il dénote du « blog de voyage »…malgré moi (j’ai du boulot « en retard »), je me laisser entraîner d’un pays à l’autre au fil de vos billets.
    J’aime le style. Pas de grande théorie sur « l’étranger », ni de dénonciation déplacée. Voyage initiatique… un peu d’air, un peu de liberté dans nos formatages de valeurs et de culture.
    Le jeûne, la danse, le chant, autant de pratiques utilisées dans les religions pour se trouver un peu plus. Alors bon jeûne…bonne route.
    Merci de vos billets.
    Marie Y.

    J'aime

  30. @ Toto : Née au Moyen-Orient, la religion chrétienne n’est-elle pas elle aussi « étrangère » ? Ne devrait-on pas retourner au paganisme ? 😉

    Plus sérieusement, il est faux de dire que la Renaissance et toutes les grandes « créations européennes » sont nées uniquement en Europe. Les empires antiques (grèce, rome, bizance), se sont construits sur les échanges à travers la méditerrannée et l’asie. La Renaissance a été la redécouverte des écrits antiques, qui avaient disparu d’Europe et qui ont été réintroduit, traduits, enrichis, complétés par… les arabes ! (qui ont également amené pas mal de choses d’Asie centrale, de Perse et d’Inde)

    L’islam n’est pas si étranger que ça, il est né et a grandi au moyen-orient, comme le judaïsme et le christianisme et se revendique de leur héritage.

    On ne peut pas parler de choc entre « l’occident » et « l’orient ». L’Europe a toujours communiqué et échangé avec le Moyen-Orient et l’Afrique. Après un an passé en Egypte, je peux vous affirmer que les bases philosophiques et spirituelles, les habitudes et comportements sociaux ne sont pas si différents qu’on le croit entre les européens et les arabes, pour le meilleur comme pour le pire. Je pense que c’est parce que islam et christianisme prennent tous deux racines dans les mêmes origines et que les idées etles individus n’ont cessé de circuler.

    J'aime

  31. Et SANS religion ( = athéisme, en ce qui me concerne), on peut aussi pratiquer le jeûne (et non pas le jeune), se mettre de l’air dans la vie de tous les jours, relativiser, et se contrefiche de savoir qui, le premier, a inventé dieu.
    Si si, je vous assure.

    J'aime

  32. A Olivier,

    Vous indiquez qu’ « En France en particulier, le ramadan me semble être BIEN PLUS un outil communautaire et identitaire, que spirituel ».

    Le spirituel… pouvons-nous le quantifier ?
    En plus, il est difficile d’extraire et de séparer ces trois composantes !
    Mais les trois fonctions ne sont pas incompatibles.

    En outre, le jeûne se pratique aussi en dehors du mois de Ramadan. Engagement individuel pour accompagner sa méditation et ses prières…La privation ça à ses bons côtés; ça enlève le calcaire qui se dépose sur les sentiments !

    Vous regrettez que tant de jeunes soient attirés vers l’Islam ? N’est-ce pas le sens de « Il est fâcheux que tant de jeunes s’y laissent prendre, qu’ils osent se tourner vers le Christ et l’Eglise serait… vivifiant » ?

    Musulman, c’est quoi au fait ? C’est être Amoureux de Dieu, Fasciné par Dieu. Obnubilé par Dieu.
    Rendez-vous compte: IL nous a créé, nous ordonne de l’adorer et IL nous propose l’éternité au Paradis!

    Et pour quelqu’un de rationnel: il faut étudier sérieusement la proposition…Et si on fait une recherche convenable, on arrive à la conclusion que le marché est alléchant !
    Comment y arriver ?
    Les prophètes nous montrent le chemin. Des modèles incontournables… Mais se focaliser RIEN que sur l’un d’eux est-ce suffisant ? C’est vers Dieu qu’il faut se tourner c’est le message profond de Jésus: Le Verbe de Dieu ! A-t-il jamais dit que lui et Sainte Marie font partie du divin ?
    Faire le cheminement vers le Christ est un moyen pas un aboutissement.
    Faire le cheminement vers Dieu, voila l’objectif ! Une quête essentielle et directe !
    Peut-être que les Catholiques ne donnent pas suffisamment de place à Dieu ?
    Rendant si attrayant l’Islam ?

    Peut-être parce que les Catholiques sont fâchés avec Dieu qui aurait laissé mourir Jésus sur la Croix ? Mais il n’a pas été crucifié ! Le messie a été « soulevé » vers le ciel…comme l’indique le Coran et il retournera sur Terre à la Fin des Temps.

    ça nous rassure: il n’a pas souffert comme l’illustrent les icones chrétiennes qui le montrent dans un triste état et mourant !

    Dieu est l’Etre vers lequel se tourner ! Et l’Eglise devrait insister la dessus. C’est ce qu’a fait toute sa vie…Jésus ! Et tous ces gens qui « s’y laissent prendre » comme vous le dites en adoptant l’Islam font comme Jésus…Ils ne le trahissent pas. Ils font EXACTEMENT comme Jésus.

    La preuve ? Se prosterner front contre le sol …Pratique hélas qui a disparu des Eglises…Seuls les Musulmans le font tous les jours lors des 5 prières quotidiennes.

    Comme Jésus, les premiers chrétiens se prosternaient aussi face contre le sol… Ils les faisaient ce sublime geste de soumission à Dieu. De grands métanies. Puis à partir du IIIe Siecle plus rien !

    Le modernisme à submergé l’Eglise Catholique. Pratique hélas perdue…On s’assoit, on croise les jambes… Nous, Musulmans, resterons archaïques dans notre pratique de la Foi. Pas d’innovation dans l’adoration de Dieu. Lorsqu’on prie…on se jette au sol par Amour pour notre Créateur ! Comme le faisait les Prophètes.

    Enfin, Sylvie vous reproche-t-on cette expérience revigorante qu’est le jeûne ?

    Alors un conseil : si vous affirmerez un jour que vous ne boirez plus d’alcool, que vous ne jouerez plus aux jeux d’argent (plus jamais de Machines à sous ou de Salles de Jeux ) à cause de son addiction et de ses ravages, alors attendez vous d’être taxée de musulmane rétrograde !

    J'aime

  33. Quelques articles intéressants trouvés sur Courrier International, il semblerait que les visions idéelles et idéales ne soient pas de mise quant au ramadan dans la presses des pays musulmans :
    http://www.courrierinternational.com/article/2009/09/17/les-exces-du-ramadan
    http://www.courrierinternational.com/breve/2009/09/08/le-ramadan-n-est-plus-ce-qu-il-etait (un parallèle avec certaines réflexions sur Noël en occident me parait ici de mise…)
    http://www.courrierinternational.com/article/2009/09/17/l-intolerance-gagne-du-terrain
    http://www.courrierinternational.com/article/2008/09/18/des-fatwas-de-plus-en-plus-envahissantes
    Bonne Lecture

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s