Hépathite, hépathite…

dsc_0200-bd.1195213683.jpgOu les risques du métier 😉

Retour du Tadjikistan. Brusquement, un soir, la fatigue, la fièvre. 40°C. Que se passe-t-il ? On cherche. La malaria, une pneumonie ?  Examens négatifs. Un reportage au Caire annulé. Dix jours plus tard, le diagnostic tombe : hépathite A. Le médecin est inquiet. Surveiller de près les transaminases. Il craint que mon foie ne s’arrête de fonctionner… Isolement, je suis contagieuse. Les fêtes de Noël… le nouvel an… Seule. Au lit. Jaune comme un canari. Même pas la force de lire. Chaque jour les analyses, l’angoisse. Flirt avec la mort. Le lit. Le silence. La force de rien. Juste penser. Penser à la mort.

Et puis un jour les analyses s’améliorent, les taux baissent. Toujours la chambre. Je suis bien. Envie de montagne. Le médecin m’annonce que je suis presque guérie. Je n’en suis pas encore certaine. Partir une semaine en Chartreuse…

Depuis les fenêtres du chalet, les montagnes enneigées. Un bon livre. Douce euphorie d’être en vie, tout simplement. Premières randonnées. Retour à Paris. Je suis guérie. La vie reprend son cours après cette étrange parenthèse de deux mois.

Un reportage en Mauritanie annulé. Un séjour en Turquie. Et la vie a repris son cours. Un an déjà…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s