Maroc : bidonville de Bougraa. Tout à l’égout

dsc_0178-bd.1173513342.jpgL’ensemble du système d’évacuation des eaux usées est réalisé à la main par les habitants eux-mêmes.

Dans chaque ruelle est creusée une  » gouttière  » pour l’évacuation des eaux usées.

Les tranchées sont creusées à la pioche.dsc_0097-bd.1173513166.jpg

Juillet 2005

 

11 réflexions sur “Maroc : bidonville de Bougraa. Tout à l’égout

  1. Tout ceci est vrai, mais il n’y a pas que cela. Imaginez ce que peuvent se représenter les Français qui n’ont jamais quitté leur bled ! Et, quelles photos on pourrait faire en France – vraies aussi – mais caricaturales dès que sorties de leur contexte !

    J'aime

  2. Non je pense qu’il n’y a pas que ça, il y a aussi le sourire des enfants, la « joie » de vivre au soleil et toutes les satisfactions quotidiennes que procure la vie à ceux qui se contentent de peu.
    Mais qu’importe donc ce que peuvent se représenter ceux qui ne sont jamais sortis de leur bled, qui s’en foutent et qui vont se faire une idée caricaturale du Maroc tout entier !

    J'aime

  3. Tout à fait d’accord Marc. D’ailleurs (voir une des notes à venir), Mohamed me disait que certains habitants du bidonville ayant une situation et qui auraient donc pu partir habiter ailleurs ne l’avaient pas fait, préférant rester vivre à Bougraa où ils ont leurs amis et leurs voisins. Bougraa est leur  » village  » avant d’être un bidonville.

    J'aime

  4. Marc écrit : « Non je pense qu’il n’y a pas que ça » ! Cela signifie-t-il : »OUI, je pense qu’il n’y pas que ça » ?
    Il ajoute : « Mais qu’importe donc ce que peuvent se représenter ceux qui ne sont jamais sortis de leur bled ! »
    Alors, à quoi sert d’écrire si ce n’est pour que ceux qui n’ont pas partagé la même expérience puissent précisément la partager ? Et qui peut parler à leur place et affirmer « qu’ils s’en foutent  » ?

    J'aime

  5. Sans aucun doute ! Ce qui m’a frappée dans ce bidonville, c’étaient la propreté et la bonne organisation. Les habitants avaient l’air de bien se connaître et il m’a semblé qu’il y régnait une bonne ambiance. Encore une fois, comme dans un village.

    Cette série de notes ne prétend pas dénoncer quoi que ce soit, elle a simplement une vocation descriptive. Et surtout, elle ne prétend pas donner de leçon ! Ce serait vraiment voir la paille dans l’oeil de notre frère et pas la poutre dans le nôtre… Que dire de nos concitoyens qui dorment abandonnés comme des chiens dans nos belles rues bien éclairées… Non nous n’avons pas de leçons à donner…

    J'aime

  6. Croyez-vous sincèrement que la population de ce bidonville préfère rester vivre là où ils sont pour ne pas se séparer de leurs amis? Je connais beaucoup d’entre-eux qui préfèrent vivre  » leur misère » loin de ce que vous appeler leur « village ».

    J'aime

  7. schpountz,

    Ne jouons pas sur les mots, ne nous voilons pas la face. Les gens qui s’en foutent, préfèrent rester sur leurs préjugés et ne s’intéressent qu’à passer au millionnaire à la télé sont finalement assez nombreux. C’est leur problème s’ils préfèrent rester dans leur ignorance.
    Les procès d’intentions faits ici à ce pudique reportage me semblent manquer quelque peu de discernement et sur l’intention de l’auteur et sur la réalité du monde. Il n’y a dans ce reprotage aucun misérabilisme ni aucune prétention à rapporter la « pire des situations ».

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s