Le Caire : prison de l’Istinaf

caire-prisonbd.1172215411.jpgLe Caire, prison de l’Istinaf. C’est le jour de la visite. Les familles attendent, chargées de victuailles. Un policier vient de faire l’appel à voix haute, égrenant une liste de noms. Une grogne s’élève dans la foule : les privilégiés qui ont été appelés peuvent entrer, les autres repartent, dépités.

Des milliers d’islamistes sont en prison. Des quartiers, des villages entiers ont été nettoyés, comme par exemple Embaba en 1992 et plus récemment Arich, une ville du Sinaï, après l’attentat de Taba en octobre 2004.

Le cerveau présumé des attentats du mois d’avril 2005 au Caire, Achraf Saïd Youssef, qui vivait dans un quartier populaire du Caire, est mort en prison courant mai. Des organisation égyptiennes des droits de l’homme supposent qu’il est mort sous la torture, couramment pratiquée en prison.

Avril 2005

Une réflexion sur “Le Caire : prison de l’Istinaf

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s